David

André DHÔTEL

L'Arbre vengeur

  • Conseillé par (Libraire)
    18 février 2023

    Parce que notre besoin de rééditions est impossible à rassasier, voici un mets de choix proposé par les éditions de L'Arbre Vengeur, un délice à ne pas bouder. David, personnage bartlebien adepte du renoncement fascine et interroge. L'œuvre de Dhôtel est foisonnante, riche et enchanteresse, il est bon de replacer régulièrement l'écrivain dans nos vies de lecteurs, ses mystères et ses intrigues sont aussi sinueuses que limpides. Son pays, les Ardennes, est vaste, bien plus encore que l'Amazonie.
    Enchantez vous, égarez vous : lisez Dhôtel!
    « Une haute poésie a célébré les mérites de la nature. Il est juste de dire qu’une multitude d’enfants et de jeunes gens détestent ces merveilles de style, aussi bien que les lieux sauvages qui font l’objet de leurs thèmes. Qu’ils aient tort ou raison, cela est. L’artifice d’une admiration didactique ne peut empêcher que cela soit. Ce jour-là, Barnabé traîna avec lui, sur les rives du Varoux, sa haine contre les belles choses de la campagne et des livres. Il traversa le gué, parcourut le pré, où paissait peu d’années auparavant le troupeau de David. Il se plaisait à maudire, comme on ne sait le faire qu’à vingt ans, ces talus d’où montaient les épis des orchidées de juin, auprès desquelles des vipères s’enroulaient. Le vent, s’abattant du haut du ciel, balayait les papillons dans les mares. Certaines graminées avaient déjà leurs fleurs d’or : c’était des bromes. Barnabé observait ces détails, comme si d’importantes raisons l’y obligeaient ».


  • Conseillé par (Libraire)
    10 février 2023

    Beauté retrouvée

    Ceux qui connaissent André Dhôtel seront peut-être surpris de découvrir ce texte, presque tombé dans l'oubli, disparu du catalogue des éditions de Minuit qui l'avaient publié en 1948.
    Ceux qui ne connaissent pas André Dhôtel vont trouver là l'une des meilleures portes d'entrée à l'œuvre de ce grand auteur, mort en 1991 et trop peu reconnu, peintre de la nature et des passions humaines, toujours juste, d''une simplicité stylistique qui fait de tous ses textes de petites perles limpides.
    Œuvre de jeunesse, comme on dit, "David" ne fait pas exception, et vous présente avec humanité un gamin de l'Assistance, libertaire sans le savoir, au destin singulier, dans une campagne française qui pourrait être la nôtre.
    Bravo aux Editions de l'Arbre vengeur qui dénichent encore un roman important de la littérature française, roman qui, sans elles, prendrait la poussière au lieu de faire notre joie.