Fantaisies guérillères

Guillaume Lebrun

Christian Bourgois

  • par (Libraire)
    6 septembre 2022

    Une épopée endiablée

    Oubliez tout, ou presque, ce que vous savez sur la légende de la Pucelle d'Orléans. Guillaume Lebrun arrive avec grand fracas sur la scène de la littérature, et c'est peu dire, pour nous conter une toute autre histoire. Maniant le vieux français comme Bruce Lee le nunchaku, le primo-romancier nous fait rire à gorge déployée, son imagination n'ayant d'égale que son culot. Ainsi, le conflit qui opposa les Français et les Anglais pendant cent ans prend sous la plume de Guillaume Lebrun des airs de Trône de Fer, l'humour en plus. Et lorsque vous pensez avoir saisi l'essence de l'oeuvre que vous avez sous les yeux, un vent de folie s'invite dans cette geste Johannesque, convoquant non plus les Voix Divines mais quelque chose de beaucoup plus Ancien...Quant aux faits de chevalerie et aux grandes batailles, je me contenterai de dire qu'ils n'ont rien à envier aux plus grandes scènes de combat qui eurent lieu en Terre du Milieu. Et lorsque vous croiserez les nombreuses références littéraires (et autres) que truffent ce texte unique en son genre, vous étoufferez de jubilation, esbaudis devant un tel génie.


  • par (Libraire)
    2 septembre 2022

    coup de cœur d'Evelyne

    Pour son 1er roman, Guillaume Lebrun s'attaque à l'histoire de Jeanne D'Arc : c'est drôle et irrévérencieux ! Ames sensibles s'abstenir mais pour tous ceux qui n'ont pas froid aux yeux, quelle rigolade !
    Et en plus, Guillaume Lebrun écrit superbement et s'amuse autant avec la langue française qu'avec le personnage de Jeanne D'Arc.
    Mon plus gros coup de cœur de cette rentrée.


  • par (Libraire)
    2 septembre 2022

    Grande cocasserie

    Aux Éditions Christian Bourgois est sortie cette chose délicieusement absurde qui nous a faites pouffer à maintes reprises ! Au XVe siècle, le roi Charles VI est devenu trop zinzin pour gouverner, il lui faut un remplaçant. Armagnacs et Bourguignons se crêpent le chignon pour la succession. Mais bon, pense Yolande d'Aragon, on ne va pas y passer des siècles, ça va bien les embroutillages ! Elle ourdit un plan : il faut à la France une héroïne qui rallie tout le monde derrière elle, qui donne la foi au peuple et qui boute ces satanés Englishes hors du pays parce que ceux-là zieutent sur le trône d'un peu trop près et il ne s'agirait pas qu'ils s'assoient dessus ! Si une telle prophétesse existait, elle pourrait alors désigner le digne successeur du roi et ce serait évidemment le Dauphin reconnu légitime par le clan de ladite Yo. Pas le temps de siester au palais, notre dame de Cour embarque quelques chevaliers et va quérir dans la campagne douze petites qui suivront son entrainement. Au programme : combat, Histoire et religion. Parmi elles, la future élue de Dieu (enfin, de Yolande, si on attend que Dieu se décide, autant regarder le royaume brûler un sachet de pop-corn en main). Ainsi naîtra celle que vous connaissez sous le nom de Jeanne d'Arc, mais vous n'avez sûrement jamais ouï cette version de la légende. On a adoré ce roman audacieux, décalé et impertinent qui se joue de la réalité historique pour mieux nous esbaudir à coup de grandes batailles improbables, d'apparitions d'outre-monde et de combattantes badass en roue libre !


  • par (Libraire)
    2 septembre 2022

    Et si la réponse était 42 ?

    Ultra référencé, irrévérencieux, audacieusement écrit : le roman de Guillaume Lebrun ne pourra pas faire l'unanimité, toutefois si vous embarquez dedans, ce dernier ne vous lâche plus. Une uchronie qui décoiffe !


  • par (Libraire)
    31 août 2022

    Coup de cœur de la chouette

    Impossible d'écrire un commentaire à la hauteur du plaisir et de la jubilation que procurent cette lecture !
    Tout de même, une tentative : c'est l'histoire de Yolande d'Aragon qui aimerait bien mettre toutes les chances de son côté, elle qui a misé sur Charles VII menacé de se faire évincer du trône. C'est l'histoire d'une bergère qui n'en était pas une, mais plutôt 15 jeunes filles entraînées par des chevaliers menés par Yolande. C'est l'histoire de Jehanne d'Arc, de la douzième surtout et des quelques autres survivantes. C'est l'histoire des fantômes de toutes les "guérillères" des temps anciens et nouveaux. C'est une histoire qu'on pensait connaître, revisitée avec une langue, un humour et une impertinence uniques !


  • par (Libraire)
    28 août 2022

    Drôlement malin

    On ne pouvait trouver meilleur titre que celui-ci pour dépeindre ce roman agréablement improbable ! Une épopée à ne pas piquer des hannetons où comment revisiter l'Histoire avec panache et humour. Sans compter l'écriture, drôlement bien troussée, entre vieux français revisité et néologismes en tout genre. On a clairement envie de festoyer en lisant ce premier roman inventif et jubilatoire. Oyé oyé !


  • par (Libraire)
    26 août 2022

    Bien vaigniez !

    La réécriture du mythe de Jeanne d'Arc couplée d'un jeu de langues littéraire étourdissantes plonge le lecteur dans un état semi-mystique Les références Pulps sont omniprésentes, les personnages machiavélique et la fin incroyablement inattendue! Une lecture Légendaire !


  • par (Libraire)
    26 août 2022

    Le livre le plus fou et drôle de la rentrée littéraire !

    Une langue entre ancien français et argot contemporain, une réécriture décoiffante de l'histoire des rois et surtout des reines de France... Le livre le plus fou et drôle de la rentrée littéraire !


  • par (Libraire)
    25 août 2022

    Que trépasse si je faiblis

    En l'an de grâce 1417, un tour de passe-passe se joue afin de bouter les Englishes hors de nostre belle ville d'Orléans,
    Yolande d'Aragon surnommée YO, propose à la cour du roi de ne plus attendre le miracle mais de le provoquer,
    Yo suggère d'éduquer quinze jeunes filles, toutes prénommées Jehanne à se préparer au combat final contre le mal,
    Une écriture débordante d'originalité et un brin irrévérencieuse qui fait le charme de ce roman, on plonge très rapidement dans une épopée fantastique et pleine de rebondissements,
    A dévorer au plus vite, à moins que ce soit elle qui vous dévore !


  • par (Libraire)
    25 août 2022

    Que trépasse si je faiblis

    En l'an de grâce 1417, un tour de passe-passe se joue afin de bouter les Englishes hors de nostre belle ville d'Orléans,
    Yolande d'Aragon surnommée YO, propose à la cour du roi de ne plus attendre le miracle mais de le provoquer,
    Yo suggère d'éduquer quinze jeunes filles, toutes prénommées Jehanne à se préparer au combat final contre le mal,
    Une écriture débordante d'originalité et un brin irrévérencieuse qui fait le charme de ce roman, on plonge très rapidement dans une épopée fantastique et pleine de rebondissements,
    A dévorer au plus vite, à moins que ce soit elle qui vous dévore !


  • par (Libraire)
    18 août 2022

    Une Divine Diablerie

    Oyez ! Oyez ! Pucelles et puceaux !
    Bourguignons et pourceaux !
    Vous, Princes d'Or-Azur
    Acoquinés à la biture !
    Oyez ! Vous, Marquises des Anges !
    "Envoyées aussitôt vers les flammes et puis la fange" !
    Oyez donc de vos esgourdes la prodigieuse story de la Dame Yolande,
    Dite d'Aragon : YO est sien surnom.
    Voici le pitch, sans previously on.

    Le XVe siècle est jeune en Royaume de France, les Englishes sont partout
    Et imposent à chacun leurs immondes how do you do.
    Bourguignons méphitiques, voire syphilitiques, suivent comme des dogs.
    C'en est trop pour icelle nommée plus tôt,
    désormais désignée par le Y et le O.
    Un soir, en sienne chambrée, YO entend voix, un Maître incognito
    Dicte siennes volontés : Bouter les Englishes hors de France,
    Désosser Bourguignons par le fer de la lance.
    "Kill them all", dit la voix, "pour la gloire de Cthulhu".
    Et même si cela, ma foi, est un peu flou,
    YO se lance dans sienne grande Croisade.
    Elle compose une école, une armée de pucelles...ou à peu près.
    Les armes, les Arts, les grandes Femmes lettrées,
    Guérillères fameuses, à venir ou passées.
    Bref : un commando de Jehanne(s), sacrément bien montées.
    L'Histoire les attend, écoutez la conter.

    Le Sieur Lebrun ( hail to the King ! ) est fin troubadour.
    Un aède, un scalde, sienne langue est de velours.
    Icelle imagination, verbe haut, drôle et fort,
    N'est que virtuosité, rigolade et trésors.
    Il revisite Jehanne d'Arc, sienne histoire et l'empoigne,
    Convoque Sainte Wittig et Marie-Claudette de Charlemagne.
    ( Oui, icelle-même qui rêve de marabouts d'Afrique. )
    Jehanne est icône queer et saphique,
    Ceinte de son épée, son amie absolue,
    De sa langue elle bande, et de Fierbois elle tue !
    C'est un régal de lecture qu'icelui grimoire venu.
    Yolande et Jehanne la Douzième,
    Voici le Saint Duo.
    Icelles sont deux fières, magnifiques diablesses :
    Oui, le I grec est bieau,
    Et le J c'est le S.

    Dinguerie de livre qu'icelui,
    Diablerie de langue, d'idées et de ries,
    Hui disponible en notre librairie,
    Et pour tant de génie,
    Vous n'êtes point ready.