L'autre moitié du monde

Laurine Roux

Les Éditions du Sonneur

  • par (Libraire)
    20 juillet 2022

    Roman envoûtant

    Espagne. Les années30. Les paysans du delta de l'Ebre sont à la merci de la marquise, propriétaire du domaine et de son fils Carlos. Toya, 12 ans, est une enfant libre et sauvage, vivant auprès de ses parents, au service du château. Son innocence sera rattrapée par la révolte qui gronde dans le pays et sa volonté de vengeance.
    Ce roman envoûtant n'est pas sans rappeler, à certains égards, un autre roman envoûtant, Là où chantent les écrevisses.


  • 20 juillet 2022

    un roman envoûtant

    Espagne. Les années30. Les paysans du delta de l'Ebre sont à la merci de la marquise, propriétaire du domaine et de son fils Carlos. Toya, 12 ans, est une enfant libre et sauvage, vivant auprès de ses parents, au service du château. Son innocence sera rattrapée par la révolte qui gronde dans le pays et sa volonté de vengeance.
    Ce roman envoûtant n'est pas sans rappeler, à certains égards, un autre roman envoûtant, Là où chantent les écrevisses.


  • par (Libraire)
    6 avril 2022

    Un roman historique, social, politique et superbe !

    En 3 romans, Laurine Roux s'est fait une place parmi les auteur.e.s de fiction francophone.
    Celui qui est sorti mi-janvier ne ressemble en rien au précédent,
    - intitulé "Le sanctuaire"- que j'avais déjà beaucoup aimé.
    Ici, elle nous raconte les prémices de la guerre d'Espagne dans une région de mer qu'est le delta de l'Ebre.
    Exploités par les propriétaires terriens, les paysans se contentent de l'amitié et de l'entraide pour tenir le coup jusqu'au jour où un jeune instituteur, Horacio, s'installe à l'école et commence à parler de syndicat à Juan, le père de Toya, une enfant sensible et sauvage.
    Toya va découvrir peu à peu ce que recèle de noir et de mauvais le monde des adultes tout en se frottant aux idées nouvelles qu' Horacio colporte.
    La langue délicate et sensuelle de Laurine Roux apporte au récit une douceur qui n'amoindrit pas toutefois tout ce qu'endurent les travailleurs au quotidien ainsi que Pilar, la mère de Toya, dans la demeure des maîtres.
    Ode à la liberté, cette histoire est aussi celle d'un apprentissage avec pour toile de fond les tentatives d'un peuple pour se réapproprier la terre et sa dignité.
    Un très beau roman !


  • par (Libraire)
    31 mars 2022

    VAMOS !

    Toya, jeune fille ''sauvage'', grandit au cœur du détroit de l'Ebre, entourée de l'amour des siens et de la nature, tout à la fois son refuge et son royaume.
    Mais la Guerre Civile espagnole, pleine de rêves et de sang, va tout faire basculer...
    Proche de l'univers du conte, à mi-chemin entre ''Germinal'' et ''Là où chantent les écrevisses'', ce roman sublimement écrit ne vous laissera pas insensible.
    Alors, prêt à cheminer aux côtés de Juan et Pilar, de Luz et des ''compañeros" ?

    Nathan


  • par (Libraire)
    8 mars 2022

    No pasaran

    Années 30 dans le delta de l'Ebre, Toya grandit dans une famille pauvre et digne, à la merci quoi qu'elle fasse d'un système feodal, où les seigneurs ont droit de vie, de mort et de cuissage sur leurs cerfs. Entre la magie du delta, la poésie des lieux et des pérégrinations de cette jeune fille un peu sauvage, on voit poindre les sirènes de la révolution, une soif de liberté et de justice que la révolution en marche voudrait bien étancher.
    Une formidable histoire de liberté, de dignité, d'amour et de révolution, portée par la grâce d'une poésie de tous les instants.


  • par (Libraire)
    24 février 2022

    Hasta la victoria siempre !

    Ce magnifique roman est l'histoire d'un delta, de son petit peuple de paysans qui l'habite et de Toya, une courageuse gamine qui grandit à l'aube de la guerre civile espagnole et du régime dictatorial instauré par Franco. L'auteur nous offre un merveilleux moment de lecture par un sens hors du commun de raconter une histoire et une écriture d'une éclatante beauté !

    Romain


  • par (Libraire)
    16 février 2022

    Toya a 12 ans dans la campagne espagnole des années 1930. Son père travaille aux champs, sur le domaine de « la marquise », tandis que sa mère est cuisinière au château, pour la riche et très autoritaire famille de propriétaires. Toya, surnommée « petite sauvage », aime battre la campagne au gré de ses envies, bien loin des considérations des adultes. Mais lorsqu’un nouvel instituteur s’installe à l’école, les mots, les livres et la musique commencent à lui faire de l’œil. Et quand un vent de révolte commence à souffler, que les ouvriers et ouvrières cherchent à s’unir pour améliorer leurs conditions de vie, et que la violence des riches sur les pauvres devient insoutenable, la fillette se trouve forcée de grandir, et vite !
    Comme dans son précédent roman, Le Sanctuaire, Laurine Roux parvient à créer des images extraordinaires et des personnages inoubliables. Les émotions y sont intenses, vraies ; la construction est intelligente ; la dimension sociale du texte est forte et le roman particulièrement prenant !
    On pense aussi à "La Véritable histoire de Matias Bran" (Isabel Alba, traduction de Michelle Ortuno, éditions La Contre Allée), "L’anarchiste qui s’appelait comme moi" (Pablo Martin Sanchez, traduction de Jean-Marie Saint-Lu, éditions Zulma), ou encore "Tea Rooms" (Luisa Carnés, traduction de Michelle Ortuno, éditions La Contre Allée).


  • par (Libraire)
    11 février 2022

    Espagne, années 1930. Dans le delta de l’Ebre, les paysans se cassent le dos dans les rizières de la Marquise, l’impitoyable propriétaire du domaine.
    Oppression et cruauté de ceux qui ont le pouvoir s’opposent à la fraternité et la solidarité des paysans.
    Toya, jeune adolescente surnommée affectueusement « petite sauvage » par ses parents, est rattrapée par la réalité à la mort soudaine de sa mère. Quand la révolte gronde dans le pays, Toya, qui rêve de vengeance, va s’émanciper …
    Superbe roman, puissant et beau.


  • 29 janvier 2022

    Années 30. Espagne. Delta de L’Ebre. Les paysans, dos courbés sur cette terre tant aimée, cultivent et récoltent, au cœur d’un superbe paysage. Dos courbés, esclaves des temps modernes, ils cultivent et récoltent au profit cynique de la Marquise, bien installée dans son château qui toise son empire d’un mépris exacerbé par leurs volontés révolutionnaires et par le courroux grandissant du petit marquis, véritable monstre d’inhumanité. Après deux romans magnifiques et mystérieux*, Laurine Roux s’empare de son histoire familiale pour offrir au lecteur une fresque remarquable tour à tour sensuelle, violente, politique et finalement tragique. Comme à sa jeune habitude, elle nous régale de charnelles descriptions de la nature, de l’eau sur la peau, de la beauté sauvage de ces terres éloignées, mais également des parfums envoutants d’une cuisine ensoleillée et naturelle. Habilement elle mêle l’histoire familiale de Pilar, cuisinière au château et jouet aux ordres du petit marquis, et de son mari Juan, taiseux paysan qui finira par prendre les armes devant de telles injustices. Leur fille, Toya, lumineuse sauvageonne, espiègle esprit curieux, fraicheur naïve dans un monde d’oppositions, sera le « fil conducteur » du récit. « L’autre moitié du monde » est une réussite totale et la confirmation du talent, multiple talent, de Laurine Roux.


  • 26 janvier 2022

    ¡ Tierra y libertad !

    Toya est tendrement appelée par ses parents "pequeña salvaje" (petite sauvage). Dans son village, tous travaillent pour la marquise et sa mère en est la cuisinière attitrée. Symbole du pouvoir, d'oppression et de l'enfer, le château renferme les secrets les plus ignobles jusqu'à ce qu'un jour la rumeur éclate brisant pour toujours la famille de Toya. Dans le même temps, l'Espagne est à un tournant décisif et gronde "¡ Tierra y Libertad !". C'est dans ce paysage que Toya devient femme, rencontre les libertarias et rêve de vengeance. Intense, beau, monstrueux, Laurine Roux nous livre un roman puissant qui fait l'effet d'une bofetada.


  • par (Libraire)
    25 janvier 2022

    Conseillé par Coralie, Manon R, Stéphanie, Caroline et Rémy

    Il y a Toya. Sauvage et libre, jeune et naïve encore - semblant invincible et puissante. Il y a aussi Pilar, sa mère, la cuisinière de la famille de la Marquise. Sa cuisine est unique, sincère et réconfortante.
    Mais Pilar est sur la réserve car elle sait qu'à tout moment, elle peut se faire chasser de sa maison, de cette terre de rizières dans le delta de l'Ebre sur laquelle son mari s'épuise. Alors elle plie le dos et s'accommode des exubérances et des humeurs.

    Carlos est le fils unique de la famille qui vit au château et il est probablement plus inquiétant encore que sa mère la Marquise. Il taille les oreilles de ses chiens en pointe et les affame pour qu'ils puissent attaquer quand il le décidera.

    Dans le reste de l'Espagne, la révolte gronde. Les militants s'organisent et le domaine ne sera pas en reste. Au milieu de cet embrasement, Toya est une figure libre, entière.

    "L'autre moitié du monde" raconte une révolte nationale et intime, le sel de l'océan qui se mêle au soleil percutant et aux orages libérateurs.
    "Ça lui emplit les narines - la tiédeur du sable et l'émergence des joncs, la surface mobile de l'eau et le fouillis des berges. Il y a du sel et des libellules. De sombres bêtes gîtent dans les coins, araignées ou serpents. Surtout, il y a l'ampleur, avec la mer et ses possibles. Le delta tout entier niche dans la tignasse de Toya."
    Sélection pour le Prix du roman Coiffard 2022