Un corps tropical

Philippe Marczewski

Incultedermarge

  • par (Libraire)
    25 août 2021

    Sous les sunlights des tropiques

    La littérature a eu son lot de losers magnifiques à l'humour mordant, de quadras désabusés, de pères et maris paumés dans les affres d'une moitié de vie qui ressemble de plus en plus à une demi-vie. En s'emparant de cette figure balisée, Philippe Marczewski a pris un risque certain mais a relevé le défi haut-la-main et revisité avec talent un modèle qu'on croyait éculé.

    Au lieu d'être cynique, son héros est philosophe. Au lieu de se perdre dans le ressentiment et l'amertume, il se jette éperdument, bien qu'un peu malgré lui, dans une quête métaphysique insolite, à la recherche du tropical, oui, de ce qu'il y a d'authentiquement tropical dans ce monde, de ce qui fait qu'un corps, une attitude, une manière de vivre, est tropicale ou ne l'est pas. Absurde ? Qu'est-ce qui le serait moins ?

    Au fil d'une aventure internationale, partie d'un jacuzzi du nord de la France pour filer vers la moiteur amazonienne, Marczewski fait porter à son personnage un regard en biais sur la vie et le monde. Il nous fait faire un pas de côté et développe sa thèse singulière avec un humour pince-sans-rire et un sens de la formule qui fait mouche.

    Comme la jungle sud-américaine, torride et dangereuse, "Un corps tropical" est plein de richesses, peuplé de personnages ambigus, alternant les rythmes, de la torpeur à la course-poursuite, variant les ambiances, de l'ennui bureaucratique à la menace mortelle. C'est un roman plein, un roman qui déborde de générosité et d'esprit et une fois que vous l'aurez refermé, on peut vous garantir que vous ne regarderez plus les palmiers en plastique de Center Parc de la même manière.