Francis Rissin

Martin Mongin

Pocket

  • par (Libraire)
    13 mai 2021

    Une certaine idée de la France

    UNE CERTAINE IDÉE DE LA FRANCE]

    " Il y a les livres qui existent et les livres qui n'existent pas ; mais entre les deux, il y a encore la place pour certains livres d'un genre intermédiaire, qu'on serait bien en peine de classer dans l'une ou l'autre de ces deux catégories. Des livres qui existent à peine, des livres qui flottent dans les limbes de la thermosphère littéraire et qui se soustraient sans cesse à nos efforts pour les saisir. Des livres ontologiquement indécidables et qui subsistent pourtant à leur façon, comme une promesse, comme un rêve, comme un espoir. "

    Promesse tenue pour ce premier roman exaltant et diablement malin, qui nous arrive précédé d'une campagne virale d'affichage sauvage à travers toute la France.

    De quoi s'agit-il alors ? D'un roman en onze chapitres, onze documents qui ont pour objectif apparent de répondre à cette question :
    De quoi Francis Rissin est-il le nom ?

    Un jour, la France se réveille pavoisée d'affiches électorales au nom de Francis Rssin, et bientôt une frénésie emportant tout sur son passage va porter ce mystérieux personnage au sommet.

    Le lecteur va alors devoir naviguer entre les genres (étude littéraire, roman noir, hagiographie, fantastique, comique ), tentant de restreindre la nature de l'objet Francis Rissin à travers ces esquisses toujours renouvelées. Est-ce un homme, une idée, un mythe, un sauveur providentiel, voire un dieu ?

    Il serait dommage d'en dire plus, et plus encore de passer à côté de ce roman vibrionnant à l'ambition littéraire démesurée et au discours politique assumé, un des plus grands textes de cette rentrée littéraire (mais il serait paru en avril qu'il en irait de même selon moi).
    Francis Rissin c'est vous, c'est moi, c'est Chirac en mieux, c'est la France dans tout ce qu'elle peut produire de beau, de fantasque et d'abject.

    Martin

    " Est-ce que c'était toujours aussi facile, de faire la révolution ? "


  • par (Libraire)
    2 avril 2021

    Un livre intriguant !

    Puzzle politico-magique incroyablement déroutant et addictif ! Une œuvre aussi folle que son ambition…


  • par (Libraire)
    24 mars 2021

    MAIS QUI EST FRANCIS RISSIN ??

    "Francis Rissin", raconte en 11 tableaux comment un nom et une campagne d'affichage peuvent mettre à jour à la rage cachée de la nation française. Énigmatique, politique, hautement littéraire, un premier roman qui épate et intrigue..


  • par (Libraire)
    16 mars 2021

    ATTENTION : CHEF-D'OEUVRE!

    Il y a des livres qui vous marquent, vous heurtent, chamboulent vos pensées et tous vos acquis. Pour ma part il y a eu "La maison des feuilles" de Mark Z. Danielewski, puis il y a Francis Rissin. Des O.V.N.I. littéraires.
    "Francis Rissin" est un livre extraordinairement et génialement atypique, inclassable, une vraie performance littéraire!
    D'une écriture affûtée et impertinente, dans une langue parfaitement maîtrisée, ce pavé de plus de 600 pages se lit goulûment, en mêlant avec art enquête policière, roman d'apprentissage, science-fiction, journal intime, thriller ésotérique, satire politique....
    Francis Rissin, sacré personnage et personnage sacré, à la fois absent et omniprésent de l'histoire, joue à cache-cache avec les personnages comme avec le lecteur, dans lequel se reflètent toutes les facettes de la même ou de dix mille histoires. A vous de voir ce que vous voulez y trouver. Le va et vient continuel entre fiction et réalité, gracieusement déstabilisant, fait intervenir toute une galerie de personnages, des célébrités de la culture populaire comme des élites littéraires, artistiques ou politiques, et vient pimenter certaines scènes mémorablement loufoques et délirantes comme le vernissage d'une exposition devant le centre Beaubourg!
    Francis Rissin, une épopée littéraire, une icône, une marque déposée.


  • par (Libraire)
    3 mars 2021

    Sur tes pages hypnotisantes, sur mon corps conquis, sur les murs de ma ville, Francis Rissin, j'écris ton nom...