Un jour viendra

Un jour viendra

Giulia Caminito

Éditions Gallmeister

  • par (Libraire)
    29 avril 2021

    Les Ceresa ont perdu plusieurs de leurs enfants, notamment leurs garçons forts et aptes au travail de la terre. Ne reste que Lupo altier et indomptable, redoutable envers ceux qui menacent son jeune frère, et le trop fragile Nicola, l’amoureux des lettres au caractère effacé. Liés par une affection sans pareille, accompagnés de leur loup domestique ils font front ensemble envers et contre tout, du terrible mensonge de leur famille à la Grande Guerre.
    La plume particulière de Giulia Caminito renforce ici l’impact de son histoire. Les personnages sont marquants, percutants quand ils s’expriment. On est fascinés par la relation des deux frères, on s’implique avec eux, tenus en haleine par le flashforward qui ouvre le récit. Un roman fort à découvrir.

    Lyne


  • par (Libraire)
    19 avril 2021

    âpre et bouleversant

    Lupo et Nicola sont deux frères, nés dans une famille pauvre d’un village des Marches italiennes. Lupo, rebelle dans l’âme, travailleur et gagné par les idées anarchistes, protège avec âpreté son petit frère, trop fragile et rêveur.
    Au-dessus du village, dans un monastère fermé au monde, veille sœur Clara, venue d’un lointain pays d’Afrique, et qui d’une main ferme, garde farouchement le secret de la naissance de Lupo. Car de l’histoire de ses deux frères, au moment où éclate la grande guerre, un mensonge les sépare …
    Ode à la fraternité et formidable récit historique, bouleversant, d’une Italie en plein chamboulement.


  • 14 avril 2021

    "Un jour viendra » est un récit familial et politique, ode à la fraternité

    Les éditions Gallmeister poursuivent et étendent avec brio leur exploration des littératures étrangères avec cette traduction de l'Italien du roman de Giulia Caminito, « Un jour viendra ».
    A l'aube du XXème siècle, à Serra de' Conti, village de la région des Marches italiennes vit la famille Ceresa. Violante, la mère, perd peu à peu la vue et se retire de la vie, malade de perdre ses enfants les uns après les autres. Luigi le père, est un homme mauvais, aigri et incapable d'amour. Dans ce foyer, les deux frères Lupo et Nicola grandissent malgré la pauvreté et le manque d'affection. Tout oppose ces deux là. Si Lupo est solaire, sanguin, ulcéré par les injustices et bientôt gagné par les idées anarchistes, Nicola lui, est rêveur, fragile, malingre et cherche la protection de son aîné. Un lien puissant et indéfectible les unit et va marquer leurs choix et leur destin. Sur les collines du village, retirée dans son abbaye, Soeur Clara (La Moretta) veille et observe le monde qui s'agite et se débat, érigeant sa foi et sa compréhension du coeur des hommes comme dernier rempart face à leur folie. "Un jour viendra » est un récit familial et politique, ode à la fraternité, dans cette Italie de la première moitié du XXème siècle qui se lit dans un souffle


  • 2 avril 2021

    Frères d'a(r)mes

    Roman à la fois historique et familial, Un jour viendra prend racine dans la région des Marches dans l’Italie du début du 20ème siècle et relate l’histoire de deux frères, l’un, Lupo, brun, robuste, rebelle, l’autre, Nicola, blond, fragile, timoré, liés par un amour fusionnel et élevés dans une famille pauvre et peu aimante, frappée par le destin. Les deux, happés par les contestations anarchistes durement réprimées et l’arrivée de la première guerre mondiale, grandissent dans un village miséreux au rythme des durs travaux des champs et dans l’ombre d’un couvent, géré de main de maître par une abbesse venue d’un lointain pays d’Afrique, personnage ambivalent qui garde farouchement au sein des murs austères, le secret de la naissance de Lupo. Un contexte historique documenté et très bien relaté et une intrigue bien ficelée qui tient en haleine jusqu'à la fin.

    .


  • par (Libraire)
    28 mars 2021

    Un roman bouleversant chez Gallmeister

    Giulia Caminito, dans ce deuxième roman, fait preuve d'une maîtrise narrative et stylistique incroyable. Avec ce livre - BOULEVERSANT - les éditions Gallmeister explorent pour la première fois les contrées européennes et l'Italie en particulier. Nul doute que les personnages de Lupo l'anarchiste, Nicola le faible, confrontés aux heurts du début du XXe siècle puis de la Grande Guerre, vous emporteront. Découvrirez-vous ce secret de famille qui ronge les proches des deux garçons ? Et quel rôle joue dans leur destin soeur Clara, née au lointain Soudan et abbesse respectée de Serra de Conti ? Un très grand livre !


  • par (Libraire)
    26 mars 2021

    Un indispensable de ce printemps

    Gallmeister fait une entrée fracassante en littérature européenne et réussi son pari d'ouvrir son catalogue aux auteurs du vieux continent.
    Nous sommes dans les années 1910 dans un petit village italien. Nicola et Lupo sont les deux derniers fils du boulanger. Famille maudite selon certains, Nicola et Lupo entretiennent une relation fraternelle fusionnelle. En effet, Lupo, s'est promis de veiller sur Nicola après l'avoir bousculé étant enfant. Si Nicola est un enfant fragile, soumis, mais surtout terrorisé par son père violent, Lupo est quant à lui un enfant insolent, volontaire et travailleur. Il travaillera pour que Nicola puisse aller à l'école, c'est une promesse.
    Les premières manifestations d'ouvriers et la guerre vont faire basculer tous leurs espoirs.
    Un roman intense et magnifique !

    Mila


  • 10 mars 2021

    Un jour reviendra de guerre

    Village de Serra de Conti, Les Marches, Italie, début XXème siècle

    Lupo et Nicola sont frères ; ils grandissent sans amour dans une famille pauvre frappée par le malheur et humiliée. Lupo, l’aîné, est dur, acharné, incontrôlable et, pourtant, protège avec détermination son cadet, malingre et tourmenté.
    Clara dirige le couvent, sauveuse par vocation, musicienne et organiste.

    Dans cette société rurale secouée par les guerres et la grippe espagnole, cohabitent avec un contraste étonnant l’anarchie et la spiritualité …
    Giulia Caminito, très documentée de faits historiques liés à ses origines, raconte l’héritage politique familial, rend ses personnages vivants, décrit une fratrie viscérale. Elle maintient l’intrigue jusqu’à la fin éclairant le passé.
    Le tout est très bien écrit.

    « L’âge avançant, sa vue se délavait mais sa voix ne perdait rien de sa puissance, c’était celle de 50 pinsons et cent tuyaux d’orgue »
    « Son visage avait tellement vieilli qu’il était assorti au mobilier »


  • par (Libraire)
    8 mars 2021

    L'Italie dans tout ce qu'elle a de sublime !

    Voici venu le premier roman traduit de l’Italien des Éditions Gallmeister, et il était attendu ! L’Italie au temps de la Grande Guerre, ses villages perdus, son soleil qui tape, les fermiers avec leurs mains sur leurs hanches, les odeurs des vaches, des chiens, le clocher qui sonne et ces deux frères : Lupo et Nicola Ceresa.

    Deux frères diamétralement opposés : l’un courageux, engagé, qui n’a pas peur de se salir les mains et d’aller en première ligne quand il le faut, l’autre trouillard, toujours à se cacher derrière l’ombre de son frère. Mais pourtant c’est ce frère trouillard, Nicolas, qui se retrouvera en première ligne parce que c’est lui qui partira au front pour défendre sa patrie. Cette patrie que Lupo exècre, il est contre le pouvoir en place, les riches le dégoûte, il crache sur leurs maisons en haut de la Vallée et leurs bijoux lui font pitié. C’est le début de l’ère socialiste dans l’Italie de la Première Guerre mondiale et la colère qui remplit les entrailles de Lupo est là pour se battre.

    Au-delà du récit, c'est l'écriture qui nous emporte ! L'Italie au temps de la Grande Guerre et le drame qui soulève cette famille.

    Sublime !


  • par (Libraire)
    23 février 2021

    Dans les Marches Italiennes au début du XXe siècle, deux frères se soutiennent au sein d'une famille pauvre. À la violence d'un père, ils répondent par la solidarité. Au fil des pages s'écrit un magnifique roman mêlant amour et anarchisme...