The White Darkness

The White Darkness

David Grann

Éditions du Sous-sol

  • par (Libraire)
    19 février 2021

    "Ils gravirent le glacier, leurs traîneaux semblables aux ancres de navires traînées sur le plancher de l'Océan"
    Sur les pas d'Ernest Shackleton, Henri Worsley réalise deux expéditions dans l'immensité blanche de l'Antarctique.
    Un récit au rythme des crampons sur la glace où l'abnégation et le mental peuvent vous conduire à la réussite ou à la mort.

    Mathias, Charlemagne Hyères


  • par (Libraire)
    19 février 2021

    Conseillé par Marie-Laure

    En 2018, David Grann publiait "La Note américaine", une enquête sur une série de meurtres d’indiens osages, dans les années 1920.
    Avec "The White Darkness", il change radicalement de sujet puisqu’il nous raconte l’histoire d’un homme britannique, Henry Worsley. Ancien soldat, il aimait la poésie, la broderie (oui, oui !) et l'aventurier Shackleton. Dans la première partie d’ailleurs, David Grann retrace les célèbres odyssées de ce dernier.
    Un siècle plus tard, en hommage à ses prédécesseurs, Worsley et ses deux compagnons effectuent cette même expédition Nimrod de 1908. Notre homme est mordu ! En 2015, il décidera de retourner au pôle sud pour un voyage en solitaire ; il y laissera sa vie.
    David Grann retrace des destinées qui nous fascinent. Qui sont ces explorateurs ? Ces rêveurs ? Ces fous ? Ils sont allés là où personne n’avait foulé la terre, ou plutôt la glace. Ils ont puisé en eux une force incroyable. La façon dont Shackleton et Worsley motivaient leurs camarades, prenaient soin d’eux (moralement et physiquement) quitte à tout abandonner pour leur sauver la vie est particulièrement émouvante. Worsley avait toujours en tête cette question : « Que ferait Shacks ? ». Que ferait notre héros ? Un livre agrémenté de nombreuses photographies, avec une couverture géniale et cette citation de Pynchon : « Tout le monde a son Antarctique »


  • par (Libraire)
    18 février 2021

    Frisquet !

    L'écrivain-reporter David Grann nous livre ici un récit plein d'aventures, d'émotions et de folie douce en suivant le périple de Henry Worsley, qui tenta, un siècle après Shackleton, de réussir là où le grand explorateur britannique avait échoué.

    C'est l'histoire d'une revanche des Anglais sur les humiliations de la course au Pôle sud, qui vit d'abord Shackleton rebrousser chemin à 180 kilomètres du but, puis, en 1911, le Norvégien Amundsen planter son drapeau à la latitude 90° avant l'équipe de Scott, et enfin, quelques années plus tard, la mission Endurance se désagréger dans les glaces avant même d'avoir atteint le continent.

    L'Angleterre avait un compte à régler avec l'Antarctique et Henry Worsley, ancien militaire, décide d'en faire son cheval de bataille.
    Il y a quelque chose de fou, de désespéré et de totalement héroïque dans sa démarche et David Grann, passionné par ces personnages un peu dingues (on lui doit, entre autres, "La cité perdue de Z") construit autour de lui un texte qui va bien au-delà du seul récit de voyage. L'Antarctique n'est pas une partie de plaisir. C'est l'endroit le plus hostile de la planète. On ne s'y aventure pas seulement pour accomplir un exploit. Henry Worsley, comme tous les autres avant lui, se lance dans cette quête comme dans une croisade métaphysique, une manière de repousser ses limites, de faire un pied de nez à la mort, le temps d'une longue marche.


  • par (Libraire)
    5 février 2021

    Un double récit de voyage en Antartique...
    Habillez-vous chaudement et embarquez, pour le meilleur et pour le pire!