De la contagion

Béatrice Delaurenti, Thomas Le Roux

Vendémiaire

  • 27 mars 2021

    L'interdisciplinarité est toujours une méthode intéressante lorsque la problématique étudiée a de multiples aspects. Ici, la contagion et sa polysémie se prête agréablement à l'exercice.

    D'abord, ce recueil de plus de 400 pages est le résultat d'un beau travail universitaire. Les sujets sont travaillés, pensés et essaient de répondre au mieux à la commande. Certains fonctionnent très bien comme la transmission des standards et des coutumes dans les écrits chinois, la contamination des mœurs dans l'antiquité Romaine par l'afflux massif de richesses orientales ou les dogmes sous-jacents de la colonisation en Afrique. J'ai beaucoup aimé l'originalité du chapitre sur l'arrivée de la valse allemande en France, qui contaminent, enflamment les esprits après une période de Terreur. Ah oui, il faut noter que De la Contagion est tout de même très historique.

    D'autres sujets arrivent moins, selon moi, à capter cette notion comme ceux sur la solitude, la liturgie ou ceux de la ressemblance entre les textes, à l'inverse d'un autre sujet sur la transmission des erreurs d'interprétation dans les calendriers. Tous les sujets ne sont pas forcément adaptés à la thématique et/ou au format.

    Petits plus pour : Danse (les valses), le chapitre sur l'antisémitisme, le chouette sujet sur les ex-votos (la contamination d'un milieu par le biais d'objets abandonnés là), la contagion de la violence sociale au moment de la Révolution culturelle. Et on en parle de l'excellente postface de Piketty ? Economique, politique, comme il faut.

    Dense malgré son format de notes courtes, ce livre saura intéresser tous les passionnés de contagion, malgré la période, par toutes les dimensions abordables.