NOUVEAU : Pour le retrait de vos commandes déjà payées, ouverture d'un accès indépendant place du Maréchal Leclerc. Sonnez à la porte rouge.

Le cœur synthétique

Le cœur synthétique

Chloé Delaume

Seuil

  • par (Libraire)
    21 septembre 2020

    Lire "Le coeur synthétique", c'est accepter de se frayer un chemin du côté de chacune de nos solitudes.

    Adélaïde, 46 ans, sans enfant, vient de se séparer de celui qui était son compagnon depuis neuf ans. Elle est persuadée de se "recaser" très vite et se jette à corps perdu sur le marché de l'amour, histoire de ne pas laisser un quelconque vide s'installer. Alors elle va tenter de forcer le destin et de réécrire sa propre vie, jusqu'à l'obsession.

    "Le coeur synthétique" est un récit drôle et tendre, amer et douloureux, d'une plume mordante et désenchantée qui fait chavirer vos cinq sens et vous fouille les entrailles pour aller appuyer là où c'est à vif, là où ça fait mal. Certaines phrases vous coulent et vous roulent dans la gorge avec une irritante évidence, un texte si beau qu'on en perdrait le Nord !

    Mme Delaume, votre écriture sublime et hypersensible m'a profondément chamboulée et me fait toujours écho plusieurs jours après la dernière page du livre tournée.

    Un roman qui me marque en tant que lectrice et en tant que femme.


  • par (Libraire)
    22 août 2020

    Quelle est la date de péremption d'une femme ?

    Dans un roman plein d'humour et de finesse, Chloé Delaume prend la question à bras le corps et nous plonge dans les affres du célibat féminin. Parce que non, hommes et femmes ne sont pas égaux face au temps qui passe et dans la grande foire aux sentiments, la divorcée de 46 ans n'a pas la cote.

    Et pourtant, on pourrait se dire que tout a changé, ou que tout change, qu'après #metoo et l'immense prise de conscience collective de ces dernières années, les cartes ont été rebattues. Mais si les femmes ont réalisé leur importance réelle, différente de celle générée par le regard des autres, les hommes, de leur côté ont souvent accompagné ce mouvement d'un silence poli. Et quand un homme divorce à 50 ans, il est bien rare de le voir se remettre en ménage avec une femme de son âge. "Oui, bien sûr que je suis féministe. Comment ne pas l'être avec ma femme qui a 20 ans de moins que moi et qui m'en parle toute la journée ?"

    Adélaïde, l'héroïne du roman, se heurte à cet état de fait avec violence. Elle découvre qu'elle est invisible, incolore, périmée, elle qui n'a jamais vécu autrement qu'en couple. Reste la sororité, le soutien indéfectible de ses amies militantes, dont les portraits dessinent intelligemment différentes tendances du féminisme actuel, avec tout ce qu'il contient de sorcellerie et de contradictions.

    C'est un livre d'humour et de mélancolie, de lutte enflammée et d'abattement dépressif, particulièrement quand Adélaïde réalise que malgré toutes ses belles convictions, son bonheur reste indéfectiblement lié au regard des hommes. C'est cette complexité, cette fragilité, qui élève le roman et en fait bien plus qu'un roman à thèse.
    Pour son premier livre, il nous semble, qui ne soit pas de l'autofiction, Chloé Delaume crée une héroïne de chair, de sang et de rêves avec qui on aimerait bien faire un bout de chemin.


  • par (Libraire)
    22 août 2020

    Conseillé par Corinne, lectrice de la librairie de Pithiviers

    Chloé Delaume décrit avec humour, cynisme et lucidité la difficulté pour une femme de 46 ans à trouver un époux ! (elle parle d'épousite aigüe...)
    Par ailleurs ce roman relate l'importance de l'amitié et fait un clin d’œil un peu acerbe au monde de l'édition, entre autres
    C'est un livre féministe, drôle et juste.
    .


  • par (Libraire)
    21 août 2020

    Coup de coeur de Laëtitia

    Comment retrouver l'âme soeur quand on se retrouve seule à 46 ans ? Pour l'héroïne de ce court roman, cela semble simple au premier abord. Et pourtant, Adélaïde va vite déchanter ! Heureusement, ses amies sont là, même si elles aussi ont chacune leurs problèmes. Un roman drôle et émouvant sur la vie des femmes d'aujourd'hui et sur la fameuse crise existentielle de la quarantaine.
    Librairie la Promesse de l'Aube


  • par (Libraire)
    12 août 2020

    Un roman poignant et doux à la fois, porté par une écriture précise, pointue, dans les interstices de laquelle se glisse une certaine poésie si ce n'est une poésie certaine.
    On suit Adélaïde, elle ne sait pas ce que va être sa vie, elle tâtonne mais la narratrice, elle, est omnisciente.
    Une très belle réussite.


  • par (Libraire)
    9 août 2020

    Humour et Lexomil

    Bridget Jones 2020 version Causette. Ce qui pourrait être une fine comédie légère et drôle (quel style!), se révèle être bien plus profond et parfois cynique.Le monde d'aujourd'hui, ses codes, comment draguer, retrouver l'amour de nos jours lorsqu'on a 46ans. Adélaïde fait l'expérience de nos solitudes modernes, d'une forme d'invisibilité, d'une pression, d'une dépression, d'une angoisse, être seule, finir seule, peut-on être aimée différemment, par qui, comment? On retrouve des thèmes chers à Chloé Delaume, notamment celui de la sororité et en bonus une peinture très juste du petit monde de l'édition...

    extrait: "Cest le cœur d'Adélaïde, le héros de cette histoire. C'est lui qui cogne et saigne, exige et se déploie. C'est lui qui fait le deuil, englouti par le vide. C'est lui qui seul s'entête à battre toujours plus fort. "(p.177)