Le répondeur, [roman]

Le répondeur, [roman]

Luc Blanvillain

Quidam Édition

  • par (Libraire)
    17 novembre 2020

    L'arroseur arrosé

    " Quelque chose lui monta dans la gorge, à mi-chemin du fou rire et du sanglot :
    - Vous voulez que je réponde à votre place ! En me faisant passer pour vous ! "

    Le postulat de départ avait tout pour me séduire : un écrivain renommé, Chozène, décide de confier son téléphone et sa vie sociale au bon soin d'un jeune imitateur paumé, Baptiste, à la fois mélancolique et lunaire. Ce dernier va se prendre très vite au jeu...

    J'ajouterai qu'à cette idée délicieuse se greffe une maîtrise de la narration imparable pour le lecteur étourdi par la somme de quiproquos et la confusion identitaire qui s'installe progressivement chez notre attachant imitateur.

    Nous voilà alors en présence d'une élégante comédie de mœurs, satire du milieu de l'art contemporain et de la condition de l'écrivain, et un hommage au vaudeville. Chaque personnage joue pleinement sa partition tout en étant ambivalent, les détours de l'intrigue ne laissent pas de surprendre...

    Un régal de lecture, délectable du début à la fin. Du grand art !

    Martin

    "C’était toujours pareil. Il n’était pourtant pas dur à faire, Hollande. Chez lui, dans l’intimité, Baptiste y parvenait parfaitement. Il suffisait de se figurer un fauteuil de cuir épais, des ongles sur les accoudoirs, et c’était parti. Il avait tenté d’expliquer plusieurs fois sa méthode, à ses parents d’abord, puis à d’autres artistes. Les plus polis faisaient semblant de comprendre mais apparemment, il était totalement atypique. Aucun autre imitateur n’avait besoin de se concentrer sur des images mentales pour s’approprier des voix. Ils s’entraînaient plutôt à la façon des chanteurs, parlaient tessiture et tonalité, travaillaient au casque. Lui, il écoutait la personne jusqu’à ce qu’une représentation figurative ou abstraite se forme dans son esprit et s’y fixe. Pour Balladur, une oseraie sous la lune, pour Françoise Hardy deux hélicoptères, une mare pâle pour Zidane et ainsi de suite. Après quoi, il reproduisait le phrasé, les intonations avec un réalisme étonnant. Peut-être, avait un jour suggéré un médecin, une forme d’imaginaire sonore synesthésique. "


  • par (Libraire)
    1 août 2020

    Jubilatoire !

    Ce répondeur pointe avec malice nos failles quotidiennes et nos secrets inavouables. Roman grinçant et jubilatoire sur l'art subtil de l'imitation, mais pas question de pastiche ici, l'auteur possède sa propre voix, réjouissante, et qui ne manque pas de répondant !


  • 24 juin 2020

    Remarquablement construit, ce roman restitue avec talent les affres de la création.
    Vertigineux !
    Guillaume


  • par (Libraire)
    26 mai 2020

    Ne quittez pas, je vous le passe

    Ce roman bien senti frappe juste. Il réussit à transformer ce qui aurait pu être une comédie de situations astucieuse mais classique en un livre espiègle, souvent touchant, et bien plus malin qu'il n'y paraît.

    Le répondeur du titre, c'est un jeune imitateur, spécialisé dans les voix peu communes (Gide, Mendès-France...) qui peine à trouver son public dans un petit théâtre parisien. Jusqu'au jour où le célèbre romancier Pierre Chozène vient le trouver pour lui proposer un curieux emploi : devenir lui, imiter sa voix et répondre aux multiples sollicitations téléphoniques qui lui gâchent la vie.

    C'est que le grand homme a besoin de temps pour travailler à son nouveau roman et il enrage de devoir composer avec tous les aspects de la vie sociale : donner le change à son ex-femme, encourager sa fille, rassurer son éditeur, envoyer balader les journalistes, tout ça prend un temps fou et n'a rien d'exaltant.

    Pour une somme très convenable, Chozène confie donc à notre imitateur son téléphone portable, et toute son existence. Dès les premiers appels, l'imitateur comprend qu'il lui faudra faire plus qu'imiter. Pourquoi ne pas inventer un petit peu ? Et chercher à résoudre ce qui dysfonctionne dans les relations humaines de Chozène ?

    Sur cette base très prometteuse, Luc Blanvillain construit un roman très fin, plein d'humour, de tendresse et aussi de réflexions sur nos rapports sociaux, notre incapacité à communiquer avec nos proches, à leur dire vraiment ce qu'on a sur le cœur.

    Si ça n'est pas un excellent livre, c'est très bien imité !


  • par (Libraire)
    22 mai 2020

    Une histoire irrésistiblement drôle et inattendue

    Un romancier célèbre et discret, Jean Chozène, ne veut plus être dérangé pour écrire un texte important. Pour gagner un peu de liberté et beaucoup de temps. Le romancier décide d'embaucher un imitateur, Baptiste. Celui-ci accepte de devenir la voix du romancier au téléphone. Baptiste prend très à cœur cette mission, à leurs risques et périls. Chaque coup de fil redistribue les cartes. Les relations entre les personnages et notre imitateur sont esquisses. C'est drôle et inattendu !


  • par (Libraire)
    8 mai 2020

    Coup de cœur de la chouette

    Si vous aussi vous avez un petit faible pour les histoires traitant d'usurpation d'identité, découvrez cet excellent roman de Luc Blanvillain ! Quand Baptiste accepte de devenir le "répondeur" d'un célèbre écrivain, il est loin d'imaginer ce que sa parfaite imitation provoquera autour de lui - enfin -d'eux. Tout simplement savoureux !


  • par (Libraire)
    23 avril 2020

    Baptiste, imitateur incroyable, restituant l'âme de ses personnages, est engagé par un écrivain pour devenir son répondeur téléphonique, le temps de l'écriture de son prochain livre. Baptiste rentre dans le jeu et va prendre de plus en plus d'initiatives. Jusqu'où ?
    Histoire très théâtrale, originale et remplie d'humour. Un excellent moment !


  • par (Libraire)
    29 février 2020

    Envie de légèreté ? Voilà le roman qu'il vous faut ! Baptiste est imitateur. Il donne un spectacle dans un théâtre associatif, sans grand succès. Un soir, un écrivain connu le félicite et lui fait une proposition : il souhaite lui confier son téléphone qui l'empêche de se concentrer sur l'écriture de son livre. Baptiste n'hésite pas longtemps. Bien sûr, ni l'un ni l'autre n'a pensé aux conséquences de cette mascarade...
    C'est drôle, bourré d'ironie et, l'air de rien, ça dit beaucoup de choses des relations humaines et de la création.
    Laëtitia


  • par (Libraire)
    15 février 2020

    Plaisir de lecture garanti !

    Un livre drôle, enlevé, intelligent et totalement jubilatoire.
    C'est tellement rare qu'il serait vraiment dommage de passer à côté de ce petit bijou.


  • par (Libraire)
    13 février 2020

    A l'heure du contact permanent et de l'omniprésence des réseaux sociaux, peut-on prendre la place de quelqu'un, même avec son consentement ? De dénouements en catastrophes, Luc Blanvillain porte un regard pétillant sur la société.
    Irrésistible !


  • par (Libraire)
    15 janvier 2020

    Une satire sociale rocambolesque

    Cette comédie de mœurs douce et drôle nous emmène avec légèreté dans des réflexions plus intimes liées aux conditions de la création artistique. Un premier roman très réussi.