NOUVEAU : Pour le retrait de vos commandes déjà payées, ouverture d'un accès indépendant place du Maréchal Leclerc. Sonnez à la porte rouge.

  • par (Libraire)
    9 juin 2020

    Ce premier roman commence comme une saga familiale classique, mais très vite nous sommes happés par sa mélancolie et sa noirceur. L’écriture de Philip Lewis, pétrie de références littéraires et d’images gothiques, restitue le roman sudiste américain dans sa plus pure tradition.


  • par (Libraire)
    12 mai 2020

    L'ombre du père

    On se laisse emporter sans même s'en apercevoir dans cette fresque américaine mettant en scène trois générations qui vivent et s'aiment dans une petite ville de Caroline du Nord, là où le rude climat ne peut être combattu que par la chaleur de la littérature.

    Aux côtés du petit Henry, on erre dans les couloirs de son inquiétante maison-vautour, tout droit sortie d'une nouvelle de Poe, hantée par les grommellements d'un père charismatique, écrivain sans oeuvre, aussi fascinant qu'imprévisible.
    Et puis il y a l'amour, celui que Henry rencontrera à la fac en cherchant à fuir ce trou perdu qui l'a vu grandir. Mais peut-on être autre chose que le fruit des paysages d'où l'on vient ?
    Cette ténébreuse et envoûtante saga familiale est une vraie réussite, qui sait varier les registres, doser les émotions, et agripper le lecteur avec un suspens discret. Le premier roman pénétrant d'un auteur à suivre.