Les Petits de Décembre

Les Petits de Décembre

Kaouther Adimi

Le Seuil

  • 24 octobre 2019

    Conseillé par Carole

    Alger, la ville blanche, sa pluie, sa vie, ses gens, ses légendes, et les histoires qu'on se raconte, celle de la "femme sauvage", la blague de l'âne et autres anecdotes du marché.

    En ce mois de février 2016, au sein de la Cité du 11-Décembre-1960, ses quelques habitants vont y vivre un petit bouleversement qui fera grand bruit. Deux généraux débarquent avec leur chauffeur sur le terrain vague au centre de la Cité et y déploient leur plan de construction de villas. Les jeunes et moins jeunes qui voient la scène n'acceptent pas cet état de fait et les repoussent violemment!

    Autour de cette courte scène se découvre une gigantesque toile d'araignée. Les fils sont tendus par Kaouther Adimi entre les différents portraits hyper attachants de ses personnages. Des plus jeunes enfants, les "petits", Inès, Jamyl et Mahdi, les trois inséparables, jusqu'aux moins jeunes, la Moudjahidin respectée dans toute la ville, Adila, qui symbolise le courage, et la réussite de la guerre d'Indépendance, l'on croise tous les points de vue. L'histoire n'est pas simple, elle est revue et corrigée dans tous les sens.

    Au cœur d'un pays ayant vécu d'énormes bouleversements politiques et de combats contre la violence par la violence en si peu de temps, ce roman va bien au-delà du simple fait divers. Kaouther Adimi ne survole pas, elle creuse, avec tantôt de l'humour, tantôt un ton journalistique. Sa langue est simple, belle, courageuse.


  • 30 septembre 2019

    Cité du 11-Décembre-1960 de Dely Brasilia en Algérie, Jamyl, Mahdi et Inès, des enfants du quartier s’occupent en jouant au foot sur un terrain vague. La cité construite en 1987 a vu leurs aînés en faire leur terrain de jeu. Mais un jour de février 2016, deux généraux en fin de carrière débarquent avec l’intention de se l’approprier pour y construire leurs maisons. Certains des adolescents se rebellent, encouragés par Adila une ancienne moudjahida militante de l’indépendance algérienne. Ils ne veulent pas se laisser faire même contrairement à leurs parents qui vivent avec la crainte d'éventuelles repérésailles. Et si le courage innocent, presque puéril, était l’étincelle qui met le feu aux poudres pour se lever contre un système gangréné ? Sous l’impulsion des adolescents, le terrain devient un emblème fédérateur pour les habitants du quartier .

    Si l’auteure évoque l’indépendance de l’Algérie à travers notamment le personnage d’Adila une femme forte et respectée, elle revient principalement sur l’évolution politique récente de ce pays. À travers la voix d’Adila et ses souvenirs, j’ai découvert les émeutes de 1988 durant lesquelles l’armée a ouvert le feu sur des manifestants, mais aussi l’émergence du groupe islamique armé, les attentats qui ont semé la terreur et la violence. Kaouther Adimi dresse également le portrait d’un pays entre passé et présent où les mentalités ont du mal à s’émanciper du poids culturel et de celui des traditions, et où les voix politiques discordantes tentent de s’élever.

    Loin d’être rébarbatif, ce contexte politique est très instructif mais j’ai trouvé que l’auteure se répétait un peu dans sa trame. Mais si le personnage d’Adila est étoffé, les autres personnages sont un peu moins aboutis à mon sens car brossés dans les grandes lignes. Au fil des pages, ce roman prend l’allure d’une fable.

    Sans en dévoiler de trop, il m’a manquée une histoire plus conséquente, une empathie et des émotions. Au final, je retiendrai ce vent engendré par une nouvelle génération portée par l’envie de changement et de renouveau. Et même si quelquefois les vents dominants sont les plus forts, l’espoir est bien là. Peut-être fragile mais lumineux.


  • par (Libraire)
    10 septembre 2019

    Quand la révolte émane des enfants, les attaqués se sentent vite désabusés...
    De là à avoir gain de cause..?
    Une belle description d'une société étriquée entre un lourd passé et de belles espérances...


  • par (Libraire)
    4 septembre 2019

    Dans le quartier de Dely Brahim à Alger, un terrain vague fait office de terrain de football pour les enfants. Quand deux généraux viennent, papiers officiels en main, le réclamer, c’est la révolte ! Les gamins s’organisent, ils défendront leur aire de jeux coûte que coûte.
    A travers l’histoire vraie de cette petite révolution, Kaouter Adimi explore la société et la politique algérienne depuis l’Indépendance et fait écho aux manifestations du printemps 2019 contre le régime en place.
    Un roman tendre, puissant et actuel !


  • par (Libraire)
    3 septembre 2019

    coup de coeur

    Alger, 2016, un terrain vague où trois enfants jouent au foot, ils sont heureux. Deux généraux veulent construire leurs villas sur le terrain. La résistance s'organise ! Point de départ du nouveau roman de Kaouther Adimi. Elle en profite pour retracer l'histoire de l'Algérie de la colonisation à l'indépendance. Ses personnages sont attachants , une vraie réussite !


  • 1 septembre 2019

    **" Les petits de décembre " de Kaouther Adimi**
    **est le coup de coeur de la librairie la Lison à Lille
    [ dans le q u o i  l i r e ? #82](https://www.onlalu.com/2019/09/24/quoi-
    lire-82-coup-de-coeur-selection-libraires-48318)**

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    28 août 2019

    Dans la cité dite du 11-Décembre, les enfants aiment se retrouver sur le terrain vague pour y jouer au foot jusqu’au jour où deux généraux décident d’y construire leurs villas. Face à l’inertie, la peur de leurs parents, les enfants s’organisent et investissent le terrain. La presse s’en mêle. Une lutte s’engage.
    Tout cela s’est véritablement passé en Algérie en février 2016. En relatant cette histoire vraie et étonnante, Kaouther Adimi décrit la société algérienne contemporaine et rend hommage à ces enfants courageux qui se sont battus face au régime.


  • par (Libraire)
    17 août 2019

    Les enfants de la révolte

    Une plaisante fable politique, acerbe, critique et désopilante sur le pouvoir tel qu'il s'exerce en Algérie depuis l'Indépendance avec ses abus, ses corruptions, ses destins brisés, ses mensonges, ses hypocrisies. Seule la naïveté et la ténacité des petits, ces enfants qui entendent bien défendre leur terrain de jeux, peuvent encore donner l'exemple et contester ce que plus personne n'ose même plus dénoncer. C'est joliment écrit et gentiment mené. Sous l'humour et la candeur percent bien des vérités, derrière la légèreté et le jeu surgissent la révolte.


  • par (Libraire)
    3 août 2019

    Conseillé par Fabienne, libraire

    A la fois fable et documentaire sur l'Algérie d'aujourd'hui. D'une écriture fluide, extrêmement agréable à lire, Kaouther Adimi porte un regard acéré sur la société algérienne et fait montre de beaucoup de tendresse et de générosité pour ses petits héros. Un roman attachant.


  • par (Libraire)
    23 juillet 2019

    Un terrain de foot va devenir l'élément déclencheur d'une révolte. Révolte d'une jeunesse algérienne qui veut changer les choses, casser les codes sans appartenance politique ou dogmatique. Ce vent de liberté et d'insouciance prend les tournures d'une tempête qui va bouleverser le régime baigné dans la corruption et le déni.
    Un roman puissant et tellement actuel.