Zébu boy

Zébu boy

Aurélie Champagne

Monsieur Toussaint Louverture

  • par (Libraire)
    9 août 2019

    Pour mémoire

    Avec un événement méconnu de l'après-guerre, insurrection malgache de 1947, Aurélie Champagne construit un thriller haletant qui est à la fois une fresque historique passionnante et un livre à suspens plein d'action et de terreur.

    Zébu boy, c'est Ambila, un jeune homme qui tient son surnom de sa capacité à tenir tête aux zébus dans la corrida malgache. Mais la guerre éclate, et comme beaucoup de jeunes gens des colonies, Ambila doit servir la France en Europe. Quatre ans plus tard, heureux de revenir en vie, qu'est-ce que ce sacrifice lui aura apporté ? Des honneurs ? Une prime ? Rien de tout ça. Que le mépris du colon et le souvenirs des horreurs d'un conflit inhumain. Alors il faut prendre son destin en main, d'autant que la révolte gronde et que le pays menace d'éclater.

    Comment ne pas être attendri par Ambila, l'un de ces personnages de roman si finement brossé que le lecteur ne peut que le comprendre, malgré ses coups tordus et sa morale bancale ? Aurélie Champagne réussit ce prodige, et donne un rythme fou à son livre en variant les ambiances et les styles. On est dans un livre de guerre, mais aussi dans un huis-clos routier. On est dans le froid de l'hiver français et dans la moiteur de Madagascar. On est dans un polar et dans un drame psychologique. Zébu boy est un premier roman impressionnant et important, chargé de toute la force de l'Histoire, de cette révolte matée dans le sang dont on ne sait toujours pas combien elle a fait de morts. Pire, cette révolte qu'on n'apprend nulle part et que ce livre aide de la plus belle des manières à sortir de l'oubli.