NOUVEAU : Pour le retrait de vos commandes déjà payées, ouverture d'un accès indépendant place du Maréchal Leclerc. Sonnez à la porte rouge.

La Mort du Khazar rouge

La Mort du Khazar rouge

Shlomo Sand

Le Seuil

  • par (Libraire)
    10 juillet 2019

    Shlomo Sand continue d'interroger l'histoire de l'état d'Israël dans une enquête dans le Tel-Aviv de 1987 à 2007: humour pince-sans-rire, personnages attachants, grotesques ou effrayants & services secrets omniprésents... Pas de doutes, ce premier polar (HAUTEMENT instructif mais jamais barbant !) est une réussite !


  • 11 juin 2019

    Le roman s'ouvre sur le meurtre d'Yithzak Litvak, un historien israélien, auteur d'un ouvrage très controversé démontrant que que les Juifs d'Europe de l'Est descendraient des Khazars et non pas, comme ils le croient, du roi David. Il affirme que, par là même, les palestiniens en seraient les héritiers légitimes. Cette théorie subversive, qui ébranle l'un des fondements de la pensée sioniste en remettant en cause le droit de la diaspora juive à occuper la terre d'Israël, serait-elle à l'origine de la mort de Litvak et de celles qui vont suivre ?

    Le commissaire Emile Morkus et ses équipiers chargés de résoudre l'affaire entraînent le lecteur dans une enquête étrangement peu satisfaisante. Ce n'est que 20 ans plus tard qu'elle va connaître un rebondissement inespéré... Je n'en dis pas plus pour vous laisser le plaisir de découvrir toute l'histoire.
    En plein coeur de Tel Aviv, entre les murs de l'université et dans les locaux du service de contre-espionnage (le Shabak, plus connu sous le nom de Shin Beth), l'enquête vous emmènera à la rencontre de nombreux personnages qui illustrent bien toute la diversité et la complexité de la société israélienne.

    Ce polar politico-historique qui mêle la réalité à la fiction s'avére assez intéressant mais pour être totalement captivé il faudrait faire abstraction des petites faiblesses de l'intrigue parfois un peu nébuleuse, de quelques longueurs et surtout du fait que derrière cette histoire l'auteur ressasse son thème de prédilection, à savoir que l'histoire du peuple juif telle qu'on la connait n'existe pas. On appréciera ou pas ce point de vue.
    L'écriture d'un polar facile à lire permet à Shlomo Sand non seulement d'exprimer ses opinions en critiquant certains aspects de la politique et de la mentalité israéliennes mais aussi de populariser ses idées déjà largement développées dans des essais souvent jugés trop indigestes par bon nombre de ses lecteurs.
    Voilà un roman pas banal qui ne peut pas laisser indifférent.