La nuit de l'usine

La nuit de l'usine

Eduardo Sacheri

Héloïse d'Ormesson

  • Don Quichotte contre Goliathe

    Cette "Nuit de l'Usine" vous ravira par son romantisme, sa poésie. Par son humour et son optimisme. Car en effet, comment ne pas tomber sous le charme de ces 8 Pieds Nickelés argentins qui n'ont comme seule arme qu'une solidarité à toute épreuve, une confiance absolue en chaque membre du groupe, pour mener à bien un casse aussi délirant que vengeur?
    Sacheri signe ici un très beau roman sur l'amitié, un livre qui fait du bien.


  • par (Libraire)
    30 avril 2018

    Conseillé par Stéphanie

    O’Connor est un village oublié de la Province de Buenos Aires. Cependant ne vous y trompez pas, ceux qui vivent là sont certainement dignes de rentrer dans la légende. Qui sait ? Ce sera peut-être chose faite après cette fameuse Nuit de l’usine.
    Qui aurait pu imaginer que le scenario réalisé par William Wyler dans "Comment voler un million de dollars ?" avec Audrey Hepburn et Peter O'Toole pourrait un jour donner naissance à la plus belle vengeance orchestrée dans la pampa argentine, avec dans les rôles principaux un ancien joueur de foot propriétaire d’une station-service décrépie et un ancien maître de chantier réparateur de pneus ? Eduardi Sacheri nous fait remonter le fil d’une arnaque suivie d’une vengeance sur fond de crise financière et politique argentine. Une histoire sans concession, et pourtant pleine de bienveillance, teintée d’un humour corrosif.


  • par (Libraire)
    14 avril 2018

    Ocean's eleven dans la pampa

    Ca commence par une arnaque. En à peine 24 heures, toutes les économies d'une bande d'amis se volatilisent. Ou plutôt se retrouvent dans les poches de deux beaux escrocs. On est dans une province de Buenos Aires, en 2001, alors qu'une crise économique frappe l'Argentine. Et il ne fait pas bon voler les pauvres. Car voilà nos huit amis ruinés... et très en colère. Menés par une ancienne gloire du foot désormais patron d'une station-service sur le déclin, les "tocards" vont patiemment mûrir leur vengeance et préparer ce qui deviendra dans l'histoire du village "La nuit de l'usine".

    Eduardo Sacheri n'écrit pas des livres sur l'Argentine. Il écrit sur les Argentins. Avec tendresse, un sens de la réplique acéré et un humour inimitable, il nous présente des protagonistes qui vont au fil des chapitres devenir nos amis. Chacun a ses blessures, ses sautes d'humeur, ses talents, ses amours, ses passions. D'ailleurs, n'est-ce pas grâce au cinéma et aux livres que Perlassi réussit à concocter son plan ?
    Dès les premières pages, on ne peut que s'attacher à cette bande improbable et astucieuse, prête à tout pour faire vivre leur communauté. Puisque c'est de ça dont il est finalement question dans ce roman d'action à deux à l'heure, comme une sorte d'Ocean's Eleven de la pampa. Il est question d'entraide, de solidarité, du désir de laisser à ses enfants au moins autant que ce dont on a bénéficié.
    La Nuit de l'usine, c'est un livre de gangsters gentils, et c'est surtout une formidable histoire d'amitié.