Le théâtre de Slavek

Anne Delaflotte Mehdevi

Gaïa

  • 20 octobre 2018

    Alors que ses dernières forces l'abandonnent et que la vie peu à peu le quitte, Slavek Sykora prend la plume pour coucher sur le papier l'histoire de sa vie et de sa ville. Né à Prague en 1707, il grandit dans la vieille ville, entouré de fidèles amis, choyé par sa mère et protégé par son père, maître d'œuvre, qui l'emmène sur tous ses chantiers. Cette enfance heureuse, libre et insouciante prend un tournant tragique un jour qui pourtant se voulait festif puisque la ville toute entière reprenait vie après avoir vaincu la peste. Alors qu'il flâne le nez au vent avec ses amis, Slavek passe sous les roues de la calèche du comte Sporck. Il survit miraculeusement à l'accident et le médecin réussit à éviter l'amputation de ses jambes, mais il ne pourra plus jamais courir dans les rues de sa ville. Conscient de ses responsabilités, le comte prend en charge l'éducation de Slavek et lui promet d'être toujours là pour lui venir en aide. Grâce à son aide financière, Slavek pourra bénéficier d'un précepteur qui l'instruira sur le monde, et plus tard, trouvera un emploi dans le théâtre construit par Sporck. Il sera le ''maître des lumières'', celui qui s'occupe d'éclairer les acteurs et la scène, à Prague ou dans la ville thermale de Kuks où il suivra le comte durant l'été. Une vie somme toute bien remplie, épanouie et heureuse, malgré les amours contrariés, les drames, les guerres, les deuils.

    Une traversée enchantée de Prague au XVIIIème siècle.
    Slavek, héros discret et séducteur, nous raconte sa ville bien-aimée qui a su s'épanouir malgré les épidémies, les guerres, les sièges, les conflits religieux. Architecture, sculpture, musique, peinture, théâtre... Prague est une ville d'art où Slavek peut exercer sa passion de la lumière grâce à son protecteur et mécène, le comte Sporck, personnage ayant réellement existé et qui fut à l'origine de la ville thermale de Kuks où il fit construire un château, des bains, un théâtre, une bibliothèque. C'est dans cette campagne que Slavek pourra choisir sa voie et qu'il deviendra éclairagiste. Condamné à marcher avec des béquilles, il n'en sera pas moins un séducteur et connaîtra nombre de femmes, des femmes aimées, des femmes perdues, des femmes qui seront remplacées par son amour pour Prague. Ville de conflits mais aussi ville d'art, Prague sera son éternel amour, un berceau qu'il ne voudra jamais quitté malgré les heurts, les bombardements, les famines.
    Anne Delaflotte-Mehdevi possède l'art de partager ses passions. Après la reliure dans "La relieuse du gué", elle évoque ici une ville qu'elle aime et où elle a vécu. Bien documenté sans être didactique, parsemé d'anecdotes et de solides références historiques, son roman est une rencontre réussie avec un personnage et une ville. Slavek et Prague, indissociables, sauront vous amuser, vous émouvoir, vous instruire, vous convaincre. Un roman lumineux.


  • par (Libraire)
    4 avril 2018

    Slavek vit à Prague en ce début du XVIIIme siècle, entouré et choyé par ses parents. Un accident va le priver de l'usage de ses jambes, mais il a une telle confiance dans la vie et grâce à l'aide de son entourage, il tombe amoureux de l'univers du théâtre et devient le maître des lumières afin d'apporter aux spectacles une profondeur qu'accentue l'éclairage à la bougie. L'auteur qui connaît bien Prague pour y avoir vécu, nous fait partager les guerres, les épidémies, le destin de la communauté juive, l'histoire de la ville à laquelle le personnage est très attaché. Il témoigne de son goût pour la sculpture, l'architecture, l'artisanat aussi. Il symbolise tout le débat sur l'homme au XVIIIme siècle, tolérant, ouvert sur les autres et sur la culture.


  • par (Libraire)
    21 février 2018

    Passionnant et érudit. Une plongée dans Le Prague du XVIIIe siècle, où Slavek vit une enfance protégée par ses parents en des temps d'épidémie de peste. Jusqu'au jour où le petit garçon est renversé par la calèche d'un Comte qui lui écrasent les jambes. Malgré son handicap, Slavek va garder son appétit de vivre, se passionner pour les études et les arts qui vont l'amener vers les lumières du théâtre.