Retourner dans l'obscure vallée

Retourner dans l'obscure vallée

Santiago Gamboa

Anne-Marie Métailié

  • 31 décembre 2017

    Il faudra repartir

    L’auteur colombien Santiago Gamboa publie un roman noir, l’histoire d’une vengeance et d’un retour impossible, sous l’égide d’Arthur Rimbaud. Polyphonique, visionnaire, cruel et mélancolique, ce livre parle de l’Europe en plein chaos, de la Colombie en pleine rédemption et des itinérants du monde qui n’ont que la littérature pour patrie.

    **De l’exil au retour **

    Il y a d’abord le Consul, qui ne l’est plus mais en a gardé le nom, et qui se consacre désormais à un essai sur Rimbaud lorsque son amie Juana, longtemps perdue de vue, lui donne rendez-vous à Madrid. Il y a Manuela, l’étudiante en lettres colombienne qui, après une enfance et une adolescence ravagées par la violence, obtient une bourse pour aller étudier la littérature dans une université espagnole.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • 31 août 2017

    Conseillé par Marie-Laure

    Dans ce roman polyphonique, nous suivons cinq protagonistes, solitaires et errants, tels que les aime Gamboa. Manuela, une jeune femme attachante et bouleversante dont nous allons découvrir l'enfance traumatisante. C'est grâce à sa passion des mots qu'elle va trouver son salut. Tertuliano, qui se dit fils du Pape, est un personnage charismatique, prédicateur et violent. On retrouve également le consul et Juana que les lecteurs de Gamboa ont déjà rencontré dans « Prières nocturnes » (Métailié). Enfin, Arthur Rimbaud, le « poète voyant ». Au fil des chapitres, nous découvrons sa vie, son parcours et ses poèmes. Tous ces êtres sont des voyageurs. Santiago Gamboa explique qu'il a toujours été fasciné par ces âmes solitaires qui sont loin de chez elles et qui ont besoin de relater leurs histoires. Il a aussi remarqué que beaucoup de gens qui s'étaient installés en Europe ont envie de regagner la Colombie, désormais « pacifiée et pleine d'espoir ». Dans ce livre, c'est la vengeance qui va lier tous ces personnages et c'est cette même vengeance qui va les pousser à retourner vers leur pays d'origine. L'auteur nous entraîne dans une aventure incroyable où la violence du monde, la violence des hommes côtoie la poésie, l'amour, et l’entraide.

    © Revue Page des libraires N°185 – Rentrée littéraire


  • 12 août 2017

    Un roman foisonnant au rythme effréné qui capte ma complexité du monde, la réalité de notre époque, la modernité et son obscénité. Tour à tour émouvante, violente, poétique ou truculente, une vraie déflagration qui nous bluffe par sa lucidité. On vous défie de rester insensible à ce livre . Nous on adore ; L'un des livres les plus marquants de cet automne !