• 14 mai 2017

    Roman à histoires

    Après le succès des « Frères Sisters » en 2012, on attendait impatiemment le nouveau Patrick de Witt qui revient avec un melting-pot romanesque plein d’aventures et de fantaisie, dont le titre à lui seul augure une histoire tragi-comique à rebondissements : un régal !

    **Un début dans la vie**

    Lucy Minor, jeune homme pâle et chétif, s’ennuie dans la ferme paternelle de Bury, et rêve d’aventures en attendant que « quelque chose [lui] arrive ». Sur la recommandation d’un prêtre, il est engagé comme sous-majordome au château du baron Von Aux, dans une contrée montagneuse de l’est. C’est donc sans regret et plein d’espérances qu’il monte dans le train en direction de sa nouvelle vie. En chemin, il tombe sur Memel et Mewe, deux voleurs qu’il reverra souvent par la suite. Parvenu à destination, Lucy est d’abord déconcerté par le château inhospitalier, froid et sans vie où il devra travailler, et par une guerre étrange qui fait rage alentour.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    11 avril 2017

    Trépidant, loufoque, déjanté !

    C'est tout le génie littéraire de Patrick DeWitt de nous entraîner dans des aventures aussi folles que bien ficelées, et c'est tout simplement savoureux !


  • par (Libraire)
    31 mars 2017

    Le jeune Lucy Minor mène une vie terriblement ennuyeuse. Si bien que lorsqu’il se voit proposer une place de sous-majordome dans le mystérieux château d’une contrée voisine, la perspective d’une existence nouvelle pleine de responsabilités le gonfle de fierté et d’enthousiasme…
    Bienvenue dans l’univers loufoque et haut en couleurs de Patrick de Witt !


  • par (Libraire)
    3 mars 2017

    Dans les neiges littéraires

    C'est un roman dans lequel on s'engouffre sans même s'en apercevoir. Une écriture limpide vous aspire, un humour pince sans rire vous retient, et votre compte est bon : vous allez accompagner Lucy dans son périple châtelain, vivre avec lui la transformation qui du pauvre villageois naïf le changera en homme courageux transcendé par l'amour. C'est grâce à ce personnage éponyme, bien sûr, avec sa personnalité touchante et surprenante, qu'on est à ce point charmé par ce texte et qu'on l'avale aussi vite. Les heurs et malheurs, on veut les découvrir, trembler et se réjouir du destin de ce jeune homme si attachant.

    Hommage aux romans gothiques d'Europe de l'Est, à cette littérature du XIXe siècle, le regard perdu vers les montagnes, les pieds dans la neige, la tête dans les mots, ce roman de Patrick deWitt se joue des clichés et des poncifs comme l'auteur l'avait fait avec ceux du western dans l'exceptionnel "Frères Sisters". A nouveau ici, on est en territoire connu, on identifie les lieux, les personnages, les ressorts narratifs, et pourtant, tout est neuf, singulier, exaltant. On croit comprendre ce qu'on lit, et subitement, au détour de l'exercice de style, des mouvements plus souterrains se mettent en action, des indices moins évidents surgissent. Jamais explicite, puissant et secret comme une fable, le roman remue et féconde des thèmes universels. Qui est civilisé, qui est sauvage ? Qu'est-ce que le protocole et la bienséance quand il s'agit de servir des crapules ? Avons-nous peur de mourir ici, ou de vivre ici ? Non, il n'y a pas qu'un roman dans ce roman. Combien en tout ? Nous l'ignorons, mais sans aucun doute, tous ces romans sont les meilleurs de Patrick deWitt à ce jour.