Anatomie d'un soldat

Anatomie d'un soldat

Harry Parker

Christian Bourgois

  • 30 janvier 2017

    Zone militaire

    Le capitaine Tom Barnes, jeune britannique, qui comme de nombreux militaires, sera blessé en mission.
    A quelques mètres de sa base, il pose le pied sur une mine.
    La suite est racontée sous l’angle de quarante cinq objets qui prennent part à l’histoire, soit constituant de la bombe, soit de son équipement, soit en essayant de le soigner…
    Le récit est original, inédit, poignant, souvent insoutenable mais aussi un peu confus et long.
    On a un peu de mal à se repérer au départ et à trouver le fil conducteur ou la chronologie.
    Mais à part cela, c’est une approche littéraire très intéressante, proche d’un récit cinématographique. Certainement autobiographique, ce récit n'en ai que plus remarquable.
    A découvrir mais en sachant que certains passages sont très durs.


  • 4 décembre 2016

    Il faut sauver le soldat Parker

    Que connaît-on de la guerre en 2016 ? Des images sur nos écrans, des analyses géopolitiques que nous lisons et entendons ici ou là. Harry Parker l’a vécue ; engagé à 23 ans dans la British Army, il combat en Irak, puis en Afghanistan en 2009, où il sera grièvement blessé. Son expérience lui a inspiré un premier roman remarquable, bouleversant et terriblement humain.

    Casque, sac à dos, carte militaire, jumelles, baskets, sonde chirurgicale, fauteuil roulant, pile électrique, mais aussi vélo, miroir, sac à main, billet de banque ou flocon de neige : en quarante-cinq chapitres, ce sont autant d’objets qui racontent l’histoire du capitaine Tom Barnes, qui a sauté sur un engin explosif lors de sa mission en pays arabe. Sauvé in extremis, il est amputé des jambes avant d’être rapatrié en Angleterre.

    **Rentrer, le combat le plus difficile**

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • 14 novembre 2016

    Lors d’une mission dans un pays jamais nommé, le capitaine Tom Barnes pose le pied sur une mine artisanale. Gravement blessé et ayant perdu une jambe, il est rapatrié en Angleterre où les médecins sont obligés d’amputer son autre jambe.

    Au lieu de passer par un récit classique, l’auteur fait parler des objets. Quarante-cinq en tout "conçus pour assister, observer ou nuire" pour raconter l’histoire de ce soldat : le drame, la convalescence et la reconstruction. Sans suivre une linéarité et sans pour autant perdre le lecteur, à travers quarante-cinq chapitres, chaque objet (garrot, mine, sac à main de sa mère, une paire de baskets d’un jeune insurgé, gilet pare-balle, , prothèse, engrais ayant servi à la construction d’une mine) rend compte des comportements et des sentiments. Et on se prend des émotions en pleine figure ! La peur, la douleur, l'acceptation, les moments de doute l’espoir mais aussi de l’humour.
    Raconté du point de vue des soldats mais aussi des insurgés et de la population, il n’y pas de vainqueur ou de héros. Juste des hommes.
    Sans pathos, intense, j’ai eu la gorge serrée d’émotions), ce livre est lumineux car c’est un homme qui au-delà des difficultés rencontrées ( physique, psychologiques) se reconstruit.

    Un premier livre absolument maitrisé, réussi et puissant! Anatomie d'un soldat et pour moi la bonne surprise de cette rentrée littéraire. Un roman qui sort des sentiers battus par son approche et par la qualité du style. J'ai été plus que touchée !

    L'auteur Harry Parker a perdu ses deux jambes en sautant sur une mine en 2009 en Afghanistan.

    "Il en mourrait d'envie : l'envie folle d'être de retour là où il était hors de danger, où il n'avait aucune responsabilité et n'était pas exercer à faire quoi que ce soit de tout cela. Là où il n'avait plus à mener quiconque de l'autre côté de la porte. Il regrettait d'avoir à le faire. C'était son moment intime de lâcheté, avant que la journée ne devienne réelle. Il a laissé cette lâcheté se répandre et en fut gêné, même si personne n'en saurait jamais rien. "

    "- Vous, les gars, vous êtes tellement courageux.
    - Pas courageux, a dit Tom. J'ai seulement marché sur le mauvais bout de terrain. "


  • par (Libraire)
    19 septembre 2016

    Premier roman, l'Anatomie d'un soldat porte bien son titre !
    45 objets du quotidien d'un jeune soldat racontent à tour de rôle la guerre, les blessures mais aussi les moments de vie précieux.
    Je l'ai lu au mois de Mai... il est toujours dans un coin de ma tête !

    Lucie.


  • par (Libraire)
    17 août 2016

    Anatomie d'un soldat

    Des histoires entremêlées racontées par des objets, qui vont par la suite former l'histoire de ce soldat : l'histoire de son combat, de sa convalescence et de sa reconstruction. Les objets constituent des points de repère autour de la guerre, définissant ses besoins, ses victoires, ses attentes...

    C'est ainsi que vous rencontrerez un garrot, la bombe qui explosa sous lui, le sac à main de sa mère lorsqu’elle le voit pour la première fois à l’hôpital, la scie qui l’ampute, ou encore sa prothèse.

    Le conflit de la guerre n'est pas un sujet principal dans ce roman, l'important pour l'auteur est de décrire la vie d'un soldat en guerre.
    Un livre puissant et touchant !


  • Anatomie d'un soldat

    Tom Barnes, jeune capitaine de l’armée anglaise, perd une jambe lors d’une mission au Moyen-Orient. Il est rapatrié d’urgence dans son pays où il va entamer un autre combat, à la fois psychologique et physique. Se reconstruire est l’unique objet de sa pensée : grâce à l’aide des médecins, de sa famille, de l’être aimé, il va surmonter les difficultés les unes après les autres.
    L’originalité de ce récit est que l’auteur va décrire cette renaissance à travers 45 objets, garrot, sac à main, gilet pare-balle, verre de bière, prothèse, miroir, vélo…chacun de ces objets révèle les pensées, les sentiments, les intentions de Tom. Ce 1° roman est aussi et surtout un témoignage chargé d’émotions qui décrit le combat pour se retrouver soi-même, pour retrouver sa dignité et cette force qui fait l’humain.